Domaine Jérôme Chezeaux – Bourgogne aligoté

12,50  la bouteille

🚨 Toutes nos sélections de vins sont proposées exclusivement par cartons 📦 de 6 bouteilles.
✨ Certains cuvées font l’objet de ventes éphémères avec un stock très limité.

300 en stock

Catégories : , Étiquettes :

Les rugbygnerons

Au nom du père, de la fille et du Nuits-Saint-Georges

Pour les passionnés, le rugby peut parfois devenir une véritable religion. Si la Bourgogne est riche d’abbayes, c’est aussi une terre sacrée du rugby qui devrait attirer tous les pèlerins de l’Ovalie. À l’inverse des extravagances du Sud, la région bourguignonne cultive sa discrétion et c’est une véritable révélation que de découvrir un terroir qui communie aussi bien entre le rugby et le nectar divin. Jérôme Chezeaux et sa fille Lyse, représentent à eux deux cette fusion : tradition, transmission, terroir. Ici, l’amour de la terre, c’est aussi l’amour du maillot. Avant tout. Et quand la Bourgogne vous ouvre les portes de ses caves, c’est comme pénétrer dans une cathédrale imposante, calme et insensible au temps qui passe. Vous prenez conscience que vous allez boire un peu d’éternité. 

Terrain de jeu

Premeaux-Prissey (21 – Côte d’Or)

Histoire du domaine

L’origine de l’activité viticole date de 1930 et fut créée par Monsieur Julien Misserey. En 1971, sa fille Chantal et son mari Bernard créent le domaine Domaine Bernard Chezeaux. L’activité familiale se développe avec la commercialisation des premières bouteilles. Après des études au lycée viticole de Beaune, leur fils Jérôme intègre le domaine familial au côté de son père en 1987. En 1993, suite au décès de son père Jérôme succède a celui-ci et crée le Domaine Jérôme Chezeaux. A son tour, il accroit l’activité en développant notamment la vente à l’export. En 2001, son épouse Pierrette le rejoint et la propriété s’agrandit avec l’arrivée de nouvelles appellations. Après l’obtention de son diplôme au lycée viticole, une expérience en Nouvelle-Zélande et aux Etats-Unis, leur fille Lyse les rejoint en 2016.

La causerie de Laurent le sommelier sélectionneur

En Bourgogne, le cépage aligoté est souvent éclipsé par son compagnon de rangée, le Chardonnay. Il mérite parfois une meilleure réputation car il sait aussi jouer de nuances. Certes, sa complexité est moindre mais il délivre quelques coups d’éclat inattendus comme certains 2ème lignes discrètement à la mine tout un match et qui surprennent tout le monde en traversant un ruck pour atterrir derrière la ligne…

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Domaine Jérôme Chezeaux – Bourgogne aligoté”